Dimanche 2 Octobre 2022 - 03:26

Hasard, Chance et Destinée

Blog Révélateur d'Absolu

FWH | Blog Révélateur d'Absolu 2012

Comme cela fut déjà abondamment expliqué ICI et LA, ce n’est pas une petite révolution que nous vivons : c’est véritablement une nouvelle ère existentielle qui prend place.

2012-paradigme-noetique

Globalement, nous allons passer d’une « vision mécanique » des choses (analytique, déterministe) à une « vision quantique » des choses (holistique, organique).

Pour faire au plus simple, considérez que nous passons d’un mode de logique « OU » à un mode de logique « ET » (logiques binaires bien connues des informaticiens).

Le mode « OU »
(logique du paradigme actuel)

La logique « OU » est associée à l’ancienne physique mécanique classique et son principe de tiers exclu. Comme son nom l’indique, ce principe soutient que « ce qui n’est pas vrai est faux et inversement », excluant toute possibilité d’une tierce solution.

En clair, quelque chose et son contraire ne peut pas coexister : quelque chose est ceci OU cela, est ici OU, va par ici OU par là… mais pas tout en même temps.

Dans les extrêmes de cette logique on trouve des « vérités » telles que « si tu n’es pas avec moi tu es contre moi » (pour ou contre, pas de tierce alternative possible).

Le mode « ET »
(logique du paradigme émergent)

La logique « ET » est associée à la nouvelle physique quantique probabiliste et son principe de fusions d’états. Comme son nom l’indique ce principe ne cloisonne pas les différents états possibles et soutient que « ce qui est vrai peut être faux en même temps, et inversement ».

En clair, quelque chose et son contraire peuvent coexister : quelque chose peut très bien être ceci ET cela, aller par ici ET par là, être ici ETsimultanément !

Notez qu’il ne s’agit pas d’élucubrations, cette logique opère concrètement en nouvelle physique dans laquelle un objet quantique est onde ET corpuscule en même temps, peut passer ici ETen même temps, peut se trouver ici ET là-bas en même temps, etc.

Cette logique est beaucoup moins exclusive car justement elle s’affranchit du principe de tiers exclu et avec elle un constat tel que « tu n’es pas avec moi » n’implique pas la conclusion  « tu es contre moi ».

Ici, la fusion d’états « pour ET contre » (en même temps) est acceptée. Une fois traduit dans nos modes de pensée habituels, cela devient tout simplement « ni pour ni contre » (avec comme tierce alternative une totale neutralité).

Petite expérience de fond

Dans le fond, ce changement de paradigme s’apparente bel et bien à un basculement de la logique « OU » vers une logique « ET » qui influencera tous les modes de pensée et de fonctionnement de l’humanité.

Dans cette nouvelle logique de fonctionnement la notion de dualité s’estompe. L’idée d’une opposition entre deux pôles a priori « contraires » perd de sa vigueur. Les classifications systématiques en « vrai/bien » ou « faux/mal » tendent à se dissoudre.

Amusez-vous au quotidien à remplacer chaque « OU » par des « ET », expérience amusante qui vous permettra de bien sentir la différence entre ces deux modes logiques et de vous faire une petite idée des nouvelles normalités du paradigme noétique.

Le passage…

Cette transition de grande ampleur s’applique dans tous les domaines existentiels, c’est donc véritablement le passage vers un nouveau monde.

Pour ce faire une idée de ce que pourra être ce nouveau monde, voici une liste (non exhaustive bien sûr) des préceptes en déclin et de ceux qui vont les remplacer.

  • En noir : idées et/ou principes de fonctionnement actuellement en déclin.
  • En Bleu : normalités émergentes pleinement effectives dans moins de 10 ans.

 

Dans les grandes lignes

  • Idée anthropomorphique selon laquelle l’homme est une fin en soi, le centre et la finalité ultime de l’univers.
  • Alliance du cosmocentrisme et du naturalisme qui fait de l’homme une composante de l’univers comme une autre, mais qui par son niveau de conscience élevée demeure un élément majeur au service de l’accomplissement cosmique et lui confère une signification.
  • Logique « OU » relativiste et son principe de tiers exclu impliquant qu’il est impossible de créer du positif sans créer en même temps son inverse négatif (logique selon laquelle, par exemple, un gagnant implique un perdant).
  • Logique « ET » absolue et son principe de superposition d’états qui s’affranchit des dualités relativistes et autorise la création de positif sans sa contrepartie inverse (un modèle comme « gagnant / gagnant » devient courant).
  • Impératif de « devoir réussir dans la vie », dans l’état d’esprit selon lequel la réussite consiste à « être meilleur que les autres », à gagner sur eux, à leur devenir supérieur.
  • Idée de « savoir réussir sa vie », à titre personnel et sans comparaison vis-à-vis d’autrui, donc sans obligation d’un esprit de compétition.
  • Haute priorité systématiquement accordée au cerveau gauche (sens analytique, rationnel, cartésien) dans notre fonctionnement au quotidien. 
  • Équilibrage des deux cerveaux par réhabilitation de la valeur du cerveau droit (sens créatif, inspiration, intuition) en complément du cerveau gauche.

Aspects socioéconomiques

  • Mode économique « fou » basé sur l’obligation d’une croissance quantitative incessante dans le déni des limites du potentiel existant et faisant fit des besoins réellement utiles.
  • Mode économique « raisonné » basé sur l’intention d’une croissance qualitative adaptée aux besoins réels et dans le respect du potentiel existant.
  • Argent « roi » considéré comme fin en soi et faisant de l’homme son valet, affranchi d’équivalence en valeurs réelles et dénué de sens puisque basé sur le seul fondement « l’argent pour l’argent ».
  • Argent « serviteur » considéré comme outil précieux en tant que moyen générique d’échange des valeurs, et replaçant l’homme au centre de son fonctionnement puisque basé sur le fondement « l’argent pour le talent ».

Aspects socioculturels

  • Représentation sociale axée sur la sociosphère, monde sociétal humain au sens strict basé sur les relations entre personnalités humaines individuelles et les innombrables interactions complexes autour desquelles elles s’organisent.
  • Représentation sociale axée sur la noosphère, monde conceptuel des idées au sens large basé sur les relations entre différents concepts issus d’entités idéelles (réseaux de communautés) et le développement simplifié qui peut en résulter de manière optimale pour l’ensemble.
  • École savante basée sur le fondement « apprendre pour apprendre » : ingurgiter et accumuler en vrac une multitude de savoirs figés, stocker arbitrairement une masse d’informations théoriques. 
  • École intelligente basée sur fondement « apprendre à apprendre » : savoir dynamiquement rechercher l’information et l’analyser, apprendre à trouver et/ou créer de la connaissance pratique par soi-même.

Aspects sociopolitiques

  • Gouvernance globale à demi légitimée par un simulacre de choix issus de la masse (modèle démocratique à l’issu duquel la masse est coupée en deux avec une moitié « perdante ») qui occulte le fait démontré que l’intelligence d’une foule (magma d’individus) est quasi nulle et incapable de faire des choix réfléchis et optimums.
  • Gouvernances locales autonomes et indépendantes émergeant ponctuellement et naturellement, légitimées par une compétence et un savoir-faire avéré dans le cadre de l’accomplissement d’un projet communautaire donné et ne faisant autorité que pour lui (modèle dit « téléocratique » où il n’y a pas de perdants car chaque groupuscule réalise librement ce qui lui tient à cœur sans esprit de comparaison et de compétition avec les autres).
  • Société individualiste composée d’une juxtaposition hétéroclite d’individus que l’on administre « du dehors » de façon bureaucratique et impersonnelle via des institutions « supérieures » menées par des « élites » coupées des réalités individuelles effectives.
  • Société communautaire composée de groupuscules parallèles et indépendants qui s’auto administrent « du dedans » via un réseau de compétences dont chacune émane d’un projet précis auquel son autorité se limite. Ce mode de fonctionnement (proche de celui d’une coopérative) permet une gestion consensuelle et proche des réalités individuelles.

Aspects spirituels

  • Prédominance du monothéisme avec acceptation d’institutions dogmatiques auto proclamées, supposées parfaitement connaître les aspirations d’un dieu « au ciel » séparé du commun des mortels « ici-bas », et seules habilitées à relayer ses directives, à décider en son nom de ce qui est péché, à juger les « brebis égarées » puis les remettre dans le « droit chemin ».
  • Émergence de spiritualités initiatiques abandonnant l’idée d’un dieu personnifié résidant « ailleurs ». Il n’y a pas de séparation entre monde humain et monde divin. La divinité est en toutes choses et accessible par tout un chacun car dans l’Absolu tout est Unifié : c’est l’ère du monisme avec la compréhension de « Tout est Un », où persister à ne pas vouloir voir que la dualité est une simple illusion de la relativité sera faire preuve d’aveuglement et considéré comme une grande ignorance.

En résumé…

  • On passe d’une économie matérielle (objet) et matérialiste (comme fin en soi)
    à une économie immatérielle (connaissance) et essentialiste (à des fins utiles)
  • On passe d’une administration/gestion séquentielle (en niveaux hiérarchiques)
    à une administration/gestion parallèle (en réseaux réticulés).
  • On passe d’une existence de la bienséance, moralisée et culpabilisée à outrance par les institutions dogmatiques  à une existence de l’éthique, simplement respectueuse de « Ce qui Est » (via la reconnaissance de l’Unité sous-jacente en chaque chose) mais sans amalgame avec des notions de prude moralité, chastes obligations et autres convenances « vertueuses ».

Encore plus résumé ?

En une phrase : on passe de l’idée que la vie n’est qu’un combat, qu’il faut lutter « dans la vie » pour s’en sortir, qu’il faut se battre « contre la vie » pour survivre… à l’idée toute bête de simplement « bien vivre sa vie » en alliance avec elle et toutes ses composantes.

A priori le temps est venu de vivre vraiment
car il semblerait que l’humanité soit prête maintenant,
alors…

  • Bienvenue à vous dans la révolution noétique.
  • Bienvenue à vous dans le nouveau paradigme.
  • Bienvenue à vous dans le millénaire spirituel.
  • Bienvenue à vous dans l’Ere du Verseau.

A chacun ses chances et le monde sera beau…

fin d'article blog chance

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin,
regardez ce qui vous attend encore :

Un peu de partage ?

1 Commentaire

  1. Sublime article, reflet d’une haute compréhension des enjeux. Fabuleux discernement sur la mise en place paradigmatique actuelle.

    Il est encore (pour l’instant du moins) assez rare de trouver AUSSI pertinent sur le sujet.

    Félicitations à l’auteur ou aux auteurs s’ils sont plusieurs. Félicitations à ceux qui le relaieront, comme au moins à tous ceux qui en comprendront l’extraordinaire profondeur.

Un petit commentaire peut-être ?
(un avis, une impression, un souvenir de votre passage...)

Intégrer le lien vers mon dernier article (do-follow)

Etre prévenu par email des prochains commentaires sur cette page.
Pour juste s'abonner sans commenter cliquez ici