Samedi 4 Février 2023 - 22:15

Hasard, Chance et Destinée

Blog Révélateur d'Absolu

FWH | Blog Révélateur d'Absolu 2012

Nous avons vu ICI en quoi consiste l’Absolu dans les grandes lignes. Malheureusement, trop nombreux sont celles et ceux qui ne voient là qu’une notion philosophique abstraite.

Toutes cinglees de la meme facon !

Dommage pour eux, car alors ils passent complètement à côté de leurs meilleures chances en supprimant de leur vie tout un pan de la réalité. Et pas des moindres en plus ! Ce qu’ils occultent ainsi n’est rien de moins que le véritable administrateur de leur existence !

Le stade de tous les possibles…

Ce qui suit pourra encore sembler un peu théorique en apparence, mais patience ! Avant la fin de cet article, cela sera rendu tangible et vous allez sûrement commencer à saisir l’extraordinaire…

Dans l’Absolu toutes les possibilités coexistent. Elles sont superposées, fusionnées, unifiées : elles ne font qu’un. A cette étape, toutes solutions potentielles sont présentes et aucune ne prend le pas sur l’autre. C’est le stade de « tous les possibles ».

Toutes vos chances y sont

Cela signifie qu’en cet instant précis rien n’est encore joué, tout peut encore survenir. Absolument tout en théorie, même ce qui pourrait vous sembler totalement impossible.

Et absolument tout en pratique, le meilleur comme le pire… et d’ailleurs c’est bien là qu’est le « problème »… et plus exactement VOTRE problème ! Pourquoi « votre problème » ? C’est précisément ce que nous allons voir.

Attention… vous voila !!

La superposition des solutions (fusion de tous les possibles) reste valable tant que l’on ne fait pas entrer un facteur de relativité.

Le facteur de relativité c’est quoi ? C’est vous ! Quand vous observez quelque chose consciemment – que vous constatez et/ou l’analysez ce « quelque chose » – alors il devient dépendant de votre point de vue. De fait, il n’est plus Absolu : il devient relatif (à vous).

Et hop, il n’en reste qu’une.

Par votre présence consciente (mentale, intellectuelle, analytique : petite précision qui a toute importance !), vous faites entrer la relativité dans le « système ». Dès lors, la fusion de tous les possibles s’écroule.

Et qu’en reste-t-il ? Rien ou presque, car alors de tous les possibles il n’en reste… qu’UN ! Une fois entrée en jeu la relativité, il ne peut subsister qu’une seule réalité. Cette réalité unique se matérialise alors, que vous allez vivre concrètement.

De tous les possibles à votre unique réalité

Pour bien saisir le passage de la fusion d’états (tous les possibles) à l’état unique qui subsiste (la réalité effectivement matérialisée), je vous propose un exemple simplissime, très facile à comprendre.

D’ailleurs il est tellement basique qu’il pourra vous sembler crétin (ou pour le moins, insignifiant et peu probant). Ne vous laissez pas leurrer par les apparences de la simplicité, car mine de rien ce qui suit est réellement la clé de toutes vos réalités vécues.

« Ce qui est »… sans personne !

Un objet est posé sur une table. Est-il en haut ou en bas ? A droite ou à gauche ? Grand ou petit ? De quelle couleur est-il ? Il n’y a aucune réponse à ces questions sans présence d’un observateur.

L’objet n’est ni à droite ni à gauche ! (par rapport à qui ? On pourrait le considérer « à droite de ceci », ou « à gauche de cela »… mais personne n’est là pour définir ces références !).

Il n’est ni grand ni petit ! (par rapport à quoi ? On pourrait le considérer « grand par rapport à un microbe », et « petit par rapport à la planète entière »… mais personne n’est là pour définir ces références !).

Il n’est ni en haut ni en bas ! (en fonction de quel critère ? On pourrait le considérer « au dessus du sol » ou « en dessous du ciel »… mais personne n’est là pour définir ces références !).

Et il n’a aucune couleur définie ! (par quel phénomène y en aurait-il une ? Une couleur n’est autre que la traduction d’une fréquence par le cerveau : sans cerveau pas de couleurs… donc sans personne pas de couleurs !).

« Ce qui est » quand vous y êtes

Dans l’Absolu notre objet ne détient aucune caractéristique précise, ce qui revient à dire que potentiellement il les détient toutes (car il pourra prendre n’importe laquelle en fonction de son observateur – quand il y en aura un).

Quand vous entrez dans le système (quand vous interférez avec l’objet en l’observant), vous créez une relativité et l’objet perd sa superposition d’états (car la relativité n’autorise qu’une réalité en même temps : elle interdit que quelque chose soit simultanément son contraire).

  • L’objet ne peut plus être à gauche ET à droite (en même temps).
  • Il ne peut plus être en haut ET en bas (en même temps).
  • Il ne peut plus être grand ET petit (en même temps).
  • Il ne peut plus être de toutes les couleurs (en même temps).

Pour les adeptes des systèmes binaires, l’univers Absolu fonctionne exclusivement sur la base du « ET » logique, tandis que notre monde matériel ici-bas est relatif, et la relativité n’accepte que le « OU » logique.

Une entrée en relativité revient donc en une métamorphose instantanée des « ET » en « OU », afin que tous les contraires se positionnent en un état unique dans notre réalité.

  • L’objet est à gauche OU à droite (pas les deux en même temps).
  • Il est en haut OU en bas (pas les deux en même temps).
  • Il est grand OU petit (pas les deux en même temps).
  • Et sa couleur (ou son panel de couleurs) est définitivement fixée.

En marge de cet exemple « crétin », ce qui vient d’être présenté est valable en tous lieux et en toutes circonstances dans votre existence.

Saisissez absolument bien que sans observation consciente (pas de constat mental, pas d’analyse intellectualisée des choses), jamais rien n’est joué : une pléiade de solutions potentielles coexistent toujours dans l’Absolu !

Dites…
et si c’était VOUS le problème ?

C’est vous (en entrant consciemment dans le « système ») qui transformez le Potentiel Absolu Infini « ET » en solution unique relative « OU ». Et voila pourquoi tout à l’heure, il avait été évoqué « un problème »… et plus exactement « VOTRE problème » !

Allez, ne le prenez pas mal !

Déjà je ne m’en affranchit pas : ce « problème » est tout aussi valable pour moi que pour vous. Et puis surtout, ma petite provocation à un « louable » objectif : vous faire prendre conscience que jamais rien n’est dû au hasard.

C’est par votre présence que les choses se font et se défont. C’est en fonction du point de vue que vous entretenez sur les choses qu’elles adoptent telles ou telles caractéristiques.

Et si vous changiez le monde ?

Ainsi donc, en quelque sorte, d’un seul regard changé sur le monde vous changez le monde. Cette vérité vous paraît un peu trop « énorme » ? Bon d’accord, alors je vais relativiser un peu…

Oublions le monde et restons-en à vous : vous avez la possibilité de changer la tournure de vos propres réalités à venir simplement en changeant la perception que vous entretenez sur votre réalité présente.

Car ce sont vos perceptions du moment – et elles seules – qui conditionnent la nature du résultat unique qui subsistera après écroulement de la superposition d’états. Ce processus est omniprésent : il s’opère à chaque instant !

Ce choix c’est… VOUS !

Rappelez-vous : dans l’absolu il y a toujours une infinité de solutions potentielles. Celles-ci doivent se réduire à une seule dans votre réalité. Un choix doit donc être fait et il ne se fait pas « au hasard » : ce choix ne passe que par VOUS !

En changeant votre réalité, vous vivrez autrement. En vivant autrement, vous verrez le monde autrement. De fait, pour vous le monde aura bel et bien changé.

On en revient bel et bien à ce que je disais précédemment : d’un regard changé sur le monde, finalement vous changerez le monde ! (non mais, je n’allais quand même pas lâcher pas l’affaire aussi facilement).

Pas assez concret tout ça ?

En dépit des apparences, cet article est extrêmement concret, c’est carrément à prendre au pied de la lettre : il n’y a rien d’abstrait, de philosophique, d’utopique, ni même de métaphysique.

Ou alors il va vous falloir considérer la science comme une discipline métaphysique, car vous devez savoir que toutes les notions qui viennent d’être évoquées sont monnaie courante en physique quantique !

D’ailleurs, pour vous donner une toute petite idée des « insensés » prodiges qui sont issus du monde quantique, voila 2 avis d’experts reconnus en la matière :

« La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.

Là, rien ne fonctionne et personne ne sait pourquoi ! »

  • Albert Einstein – Prix Nobel de Physique 1921

« Les particules obéissent aux lois de la mécanique quantique
et elles sont toutes cinglées de la même façon ! »

  • Richard Feynman – Prix Nobel de Physique 1965

Telle est la réalité quantique.
Telle est la réalité…  tout court !

fin d'article blog chance

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin,
regardez ce qui vous attend encore :

Un peu de partage ?

Un petit commentaire peut-être ?
(un avis, une impression, un souvenir de votre passage...)

Intégrer le lien vers mon dernier article (do-follow)

Etre prévenu par email des prochains commentaires sur cette page.
Pour juste s'abonner sans commenter cliquez ici