Mercredi 4 Octobre 2023 - 12:05

Hasard, Chance et Destinée

Blog Révélateur d'Absolu

FWH | Blog Révélateur d'Absolu 2012

Durant des millénaires les connaissances furent des croyances : la normalité établie s’imposait de manière dogmatique – avec une intransigeance aveugle faisant fit des évidences – et devait être religieusement honorée même en dépit du bon sens.

Ere mécanique - Ere Relativiste  - Ere Quantique : 3 paradigmes de retard !

Paradigme de Newton : Ere Mécaniciste

La donne changea au 18ème siècle avec Isaac Newton et son ouvrage « Philosophiae naturalis principia mathematica » (principes mathématiques de la philosophie naturelle) qui conféra au monde un fonctionnement tangible et calculable.

Avec les lois de la gravitation universelle naquit une nouvelle vision du monde et ses normalités associées, que l’on pourrait nommer paradigme de Newton, ou « Paradigme Mécanique ».

Paradigme d’Einstein : Ere Relativiste

Puis arriva Albert Einstein et ses découvertes révolutionnaires concernant l’espace, le temps et la matière, et les sacro-saints intouchables principes Newtoniens devinrent obsolètes quasiment du jour au lendemain.

L’idée que l’on se faisait de la nature du monde fut tellement bouleversé en profondeur qu’il s’agit bel et bien d’un autre changement de paradigme : on pourrait le nommer paradigme d’Einstein, ou « Paradigme Relativiste ».

Paradigme de Planck : Ere Quantique

Sauf qu’avant Einstein, le paradigme suivant était déjà en gestation ! Il s’initia dès 1900 suite à l’apparition d’une aberration scientifique inextricable (nommée « catastrophe ultraviolette ») qui tenait en échec l’ensemble de l’élite scientifique.

En désespoir de cause, l’un d’entre eux émit une folle hypothèse pouvant expliquer le mystère, mais tellement insensée que l’auteur lui-même – Max Planck – croyait peu à son bien fondé, qualifiant celle-ci de « dernier recours surréaliste ».

Cependant, bien qu’invraisemblable en apparence, cette théorie s’avéra finalement exacte. On découvrit que le monde fonctionne via d’infinitésimaux sursauts énergétiques (nommés quantum d’énergie). Ainsi naquit le paradigme de Planck, ou « Paradigme Quantique ».

Bon, un paradigme de retard

A l’heure actuelle, nous respectons encore le paradigme mécaniciste de Newton alors que nos vies (normalités, réalités) sont en fait régentées par le paradigme relativiste d’Einstein. Nous avons donc déjà au moins UN paradigme de retard.

Hop, deux paradigmes de retard

Mais d’emblée, en parallèle aux vérités fondamentales du paradigme relativiste (qui déjà sont totalement ignorées au quotidien), les vérités fondamentales du paradigme quantique émergeaient déjà. En fait, c’est donc avec DEUX paradigme de retard que nous fonctionnons.

Et allez… un de plus !

Mais il est à noter depuis quelques années une terrible régression, avec le retour à des modèles d’un autre âge, religieusement dogmatiques et totalement archaïques, ce qui nous conduit en définitive à TROIS paradigmes de retard.

Et bien trop c’est trop… Comme expliqué ICI il survient un moment ou le l’accumulation de retards, décalages et autres tensions devient excessive et ne peut subsister en l’état, et via la logique des « mathématiques de réinitialisation » une remise à zéro est inévitable.

RAZ : le rééquilibrage obligatoire

Tôt ou tard un rééquilibrage est obligatoire (relâchement de la tension, RAZ : remise à zéro) et puisque dans tous les domaines (scientifiques, technologiques, économiques, sociaux) nous en arrivons à des extrêmes et/ou des impasses, l’échéance est forcément proche.

Selon toutes corrélations (mythologiques, ésotériques, mais aussi philosophiques et mêmes spirituelles) la fameuse date du 21 décembre 2012 pourrait bien être représentative de ce rééquilibrage majeur.

Après le pire… le meilleur ?

Auquel cas il ne s’agit absolument pas de « la fin du monde », comme cela fut abusivement annoncé à cause d’une traduction éhontée du terme « apocalypse » (voir ICI) et si quelque chose doit survenir ça sera pour le meilleur.

Car il ne s’agit en fait que de la fin d’UN monde, celui des normalités périmées et du fonctionnement d’arriérés qui en découle. N’est-ce pas positif au regard de la folie qui gangrène nos sociétés ? Serait-il possible de faire pire encore ?

Probablement, car sans conteste la bêtise humaine n’a pas de limite. D’accord, mais « probablement » ne veut pas dire « assurément », et puisque l’imagination non plus n’a pas de limite utilisons-la à bon escient : et si cette fois le pire était vraiment derrière nous ?

fin d'article blog chance

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin,
regardez ce qui vous attend encore :

Un peu de partage ?

Un petit commentaire peut-être ?
(un avis, une impression, un souvenir de votre passage...)

Intégrer le lien vers mon dernier article (do-follow)

Etre prévenu par email des prochains commentaires sur cette page.
Pour juste s'abonner sans commenter cliquez ici