Vendredi 2 Décembre 2022 - 04:13

Hasard, Chance et Destinée

Blog Révélateur d'Absolu

FWH | Blog Révélateur d'Absolu 2012

Lorsque nous étions des enfants, notre imagination et notre instinct prévalaient sur tout autre procédé pour appréhender notre univers.

header image

La vision que nous avions du monde n’était pas limitée à ce que nos yeux nous montraient, car la vue n’était pas le seul sens que nous utilisions pour concevoir ce monde.

Au-delà des sens

Ce que ne percevaient pas nos yeux c’est d’autres sens qui nous le dévoilaient, et pour ça nous savions encore aller au-delà des quatre autres sens reconnus.

Dans les toutes premières années de la vie, nous utilisions des sens féeriques que seul un enfant sait utiliser à leur plein potentiel : émerveillement naturel, imagination instinctive et pensée créatrice.

Le « pack enfance »

Bien sûr, l’adulte ne voit plus là qu’une sorte de « pack ludique » propre à l’enfant et son insouciance, mais totalement superflu – voire préjudiciable – dans le cadre d’une « vraie vie sérieuse ».

Beaucoup d’enfants s’inventent des compagnons invisibles avec lesquels ils sont capables de jouer des heures entières, comme si ces compagnons existaient effectivement, réellement.

A dire vrai on pourrait estimer qu’ils existent vraiment, sauf qu’ils ne sont pas décelables par les yeux, ni d’ailleurs par aucun des autres sens « traditionnels » que sont le toucher, le goût, l’ouïe ou l’odorat.

Le « pack enfance » autorise à voir au-delà du visible, mais l’adulte – par définition – s’est affranchi du pack enfance. Sa bonne réaction normale consiste à considérer ridicule ces personnages issus de l’imagination des enfants, car « s’ils existaient on les verraient ! » affirmera-t-il à coup sûr avec une pointe d’ironie facile.

L’adulte et ses « bonnes » raisons

L’adulte est toujours persuadé qu’il a raison, que sa logique est la forcément la bonne envers et contre toutes. Il est comme un poisson dans son bocal, persuadé que le monde se limite aux 3 litres d’eau du récipient dans lequel il baigne.

L’adulte est blotti au fin fond de sa maison, regarde le monde extérieur par deux petites fenêtres percées dans le mur de l’habitation et assène avec assurance : « le monde est ce que je vois par ces 2 fenêtres ! ».

L’enfant lui, n’a pas encore apprit à limiter « bien comme il faut » à ces deux « fenêtres-œillères » : il ne craint aucunement de sortir de la maison, et peut ainsi observer le monde tel qu’il est vraiment, c’est-à-dire dans sa globalité : dans sa totalité.

L’adulte et sa borgne vision

C’est ici que se niche la différence fondamentale entre l’enfant et l’adulte, et voila pourquoi l’enfant « voit » des personnages que l’adulte a oublié depuis longtemps – et sauf remise en question aussi profonde que miraculeuse, ne verra jamais plus.

 L’enfant ne limite pas sa vision à la vue, il ne limite pas ses pouvoirs de perception. L’enfant se donne la possibilité de voir tout ce à quoi il croit, tandis que l’adulte croit uniquement à ce qu’il voit (et encore, la dénégation d’évidences fragrantes est courante !).

  • Se culpabiliser : NON

Mais ne jetons pas la pierre à cet adulte, car après tout lui aussi fut un jour un enfant. Or, cet enfant devenu « respectueusement sage » n’est pas foncièrement responsable des perceptions amputées qui peu à peu sont devenues les siennes : c’est depuis sa naissance que tout son entourage lui impose cette vision restrictive du monde !

  • Se repositionner  : OUI

Par contre, sa responsabilité commence peut-être quand par « ignorance » (comprendre par-là un cruel manque de curiosité et une totale absence de discernement) il continue à reproduire « bêtement » le même enseignement et l’assène à ses propres enfants, pour leur plus grand préjudice…

Rappelez-vous lorsque vous étiez enfant.
Rappelez-vous lorsque vous étiez entier.
Rappelez-vous lorsque vous ne viviez pas à moitié.

Et transmettez …

fin d'article blog chance

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin,
regardez ce qui vous attend encore :

Un peu de partage ?

Un petit commentaire peut-être ?
(un avis, une impression, un souvenir de votre passage...)

Intégrer le lien vers mon dernier article (do-follow)

Etre prévenu par email des prochains commentaires sur cette page.
Pour juste s'abonner sans commenter cliquez ici